La Création d’entreprise

Je vous présente mon approche et ma méthode mise en pratique depuis plus de 15 ans auprès de plus de 200 porteurs de projet.

Cette expertise se présente en 5 étapes, toutes aussi importantes les unes que les autres.

1 – Définir l’ADN du projet (l’essence, le sens et la philosophie)

Je vous reçois pour échanger sur votre parcours professionnel et vos idées d’entreprise.

Ce rendez-vous permet notamment de répondre aux interrogations suivantes :

  • Mon projet est-il en adéquation avec mes attentes et mes objectifs ?
  • Quelle est la pertinence de mon projet par rapport à la cible commerciale visée ?
  • Quelle est la faisabilité financière et économique de mon projet ?

Lorsque l’on répond positivement à ces questions, nous pouvons passer à l’étape suivante.

Le concept de l’entreprise positive est ainsi mis en œuvre.

Construire un projet d’entreprise demande de consacrer du temps. L’investissement montre ainsi la motivation du créateur dans la réalisation et la concrétisation de son projet. L’accompagnement par un chef d’orchestre, expert en entrepreneuriat, donne du rythme et permet d’avancer pour respecter les échéances prévues.

 

– Choix du statut juridique, fiscal et social

L’aspect technique du monde de l’entreprise est un élément indispensable pour définir le dossier dans sa structure juridique, fiscale et sociale.

Les choix sont importants à la naissance d’un projet.

Prendre conscience de toutes les conséquences des choix juridiques me semble être un élément essentiel dans la construction du projet.

La protection sociale du dirigeant est un aspect trop souvent négligé dans les projets de création d’entreprise. Protéger ses proches, son entreprise et ses équipes est une approche sécurisante pour avancer en toute sérénité.

Mon expertise dans les différents statuts sociaux me permet d’appréhender le rapport coût de la protection sociale et prestations éventuelles servies par le régime social.

Il existe en France 2 statuts sociaux pour les dirigeants et chefs d’entreprise, à savoir :

  • Travailleur non salarié (artisans, commerçants, professions libérales réglementées ou non) ;
  • Assimilé salarié (président de S.A.S.) ;

Chaque statut présente ses particularités en termes de risques couverts et prestations servies.

Le choix du régime social est fonction de plusieurs paramètres juridiques qui convient de mettre en exergue pour orienter la décision.

3 – Elaboration d’une étude prévisionnelle

Sur la base d’éléments fournis par le porteur de projet, l’étude prévisionnelle est établie par l’expert en entrepreneuriat sur la base de statistiques et de l’expérience nécessaire à l’élaboration d’une telle étude.

Les éléments chiffrés retenus respectent des hypothèses de travail sur la base d’estimation.

Cette étude est ensuite validée par le porteur de projet afin de pouvoir la présenter aux établissements bancaires pour leur demander l’octroi d’un prêt.

4 – Présentation du projet aux établissements bancaires

Les établissements bancaires sont des partenaires dans les projets d’entreprise.

Venir présenter son projet en personne accompagné d’un expert en entrepreneuriat est un point fort d’écoute et de sérieux pour les banques.

L’interlocuteur prend connaissance du dossier grâce à la présentation du créateur.

L’expert en entrepreneuriat est présent en appui pour les questions techniques de la mise en œuvre du dossier et pouvoir débriefer avec son client sur ses impressions et ressentis.

L’accord bancaire est la validation financière et économique du projet.

5 – Création de l’entreprise

Dès l’accord d’un établissement bancaire, l’étape finale de la naissance juridique de l’entreprise est atteinte.

La rédaction des statuts juridiques choisis est mise en action pour obtenir au plus vite la possibilité de démarrer l’activité. L’enregistrement officiel du dossier permet de concrétiser de manière définitive la naissance d’une nouvelle entreprise.